Transgressive oblique!

Se jouer des perpendiculaires et décloisonner les genres

Françoise©Gourichon

Préface de Mélanie Traversier – Confluence#2 

Écouter Isabelle Courroy, c’est d’abord prendre la mesure de son audace. Cette audace est transgressive pour la musicienne qui s’empare de la flûte kaval. En choisissant d’en faire son instrument d’élection, en prenant en main cette longue flûte oblique des bergers des Balkans et d’Anatolie, elle attire vers elle, crânement, l’expression d’une masculinité virile et solitaire, relançant jusqu’à nous les assignations de genre qui ont longtemps pesé, en Europe même, sur la pratique des instruments à vent. En devenant la première femme soliste à jouer du kaval, bravant l’exclusivité de ses usages masculins qui s’accompagnait d’une transmission, elle aussi généralement masculine, Isabelle Courroy nous permet de prendre la mesure de cette longue histoire, au moment même où elle la transgresse. Car s’il y a bien, dans le geste même de la musicienne, une transgression, elle passe par les sons et les rythmes, elle se donne à entendre par la musique même, et voilà pourquoi il convient d’en prendre la mesure. C’est celle des grands espaces qu’elle convoque. Cette tradition musicale nous revient recomposée par son oblicité : ainsi prise en main, la voici qui se fraye un chemin par la béance, chargeant le son d’une matière viscérale, où vibre encore la racine arabe et persane du nom même de Kaval, Qwl, la Parole en arabe, la Promesse en persan. Ainsi, grâce à la hardiesse d’une instrumentiste passionnée, le kaval se trouve comme augmenté. Le souffle masculin de la tradition est emporté plus au large encore par la puissance de la création féminine, puissance transgressive et oblique qui donne son sens pleinement musical à la notion de prise de parole, au présent de la création d’une soliste.

Mélanie Traversier Historienne, comédienne

J’ai découvert les flûtes kaval il y a plus de trente ans. Je me suis plongée dans l’apprentissage de cet instrument dont la forme oblique, la plus rudimentaire, pourrait se résumer à celle d’une tige creuse percée de trous, que l’on insuffle de côté.  Cette apparente simplicité de départ donne naissance in fine à un matériau sonore plastique et complexe, fruit du travail du musicien et mon régal quotidien.

J’aime cette vacuité d’embouchure qui met directement en contact, par la puissance viscérale du souffle, le centre du corps qui joue avec celui du corps qui écoute.

Isabelle Courroy

Première femme soliste des flûtes kavals, Isabelle Courroy travaille un matériau sonore né de l’énergie viscérale du souffle.

Elle développe les dimensions à la fois archaïques et contemporaines de ses instruments.

La plasticité de son jeu et la singularité de son style marquent ses contributions dans le domaine des musiques du monde, traditionnelles, actuelles, anciennes et contemporaines.

Elle mène une carrière internationale.

Sa discographie est saluée par l’Académie Charles Cros, les Victoires de la Musique, ffff de Télérama, Choc du Monde de la Musique et Diapason d’Or.

Faire bouger les lignes

Depuis 2006, Isabelle Courroy commande de nouvelles oeuvres à des compositeurs contemporains. Pour Loxias – Souffles de cristal, Solo scénographié , elle crée six nouvelles pièces mixtes pour kaval et sons fixés des compositeurs Zad Moultaka, Michel Moglia et François Wong.

Loxias est une mise à nu, une confrontation à l’opacité de la matière. Au cours de cette traversée au milieu des éléments, je sonde l’obscur et le merveilleux en quête de transparence. Mon but est d’alimenter le feu du souffle.

Isabelle Courroy

Concert scénographié pour flûtes kaval, sons fixés et vidéos.

Idée originale, dramaturgie et performance scénique : Isabelle Courroy


En 7 tableaux sur les créations vidéos de Ralph Louzon

Création soutenue par la DRAC et la Région Sud.

Dossier de présentation Loxias // Production L’Oreille buissonnière.

Isabelle Courroy innove également dans domaine de la lutherie.

Pour Loxias, Isabelle Courroy a inventé de nouveaux instruments, en travaillant sur les structures (Mobile harmonique) et les matériaux (cuivre, plexi glass, verre). Elle crée ainsi les Kavals de cristal fabriqués par le verrier scientifique Ludovic Petit (Atelier de Larbi Saya – Paris)

Créer des liens transversaux

Avec le photographe – vidéaste Ralph Louzon, une collaboration protéiforme.

Aux côtés de Bruno Allary et la Cie Rassegna, une complicité de longue date.

Avec la Cie Rassegna, aux cotés de l’historien Patrick Boucheron et de Bruno Allary pour la création Contretemps

Création au Théâtre National de La Criée – Marseille 2019

Livre disque. Editions du Seuil / Automne 2020

Il y aura toujours, ici, là-bas, quelque part, un être humain parlant sa propre langue, chantant sa seule musique, sonnant, sifflant, soufflant, ivre de la diversité du monde.

Patrick Boucheron est historien, professeur à Collège de France.

Écoute

Ce livre et le disque qui l’accompagne sont un pari. Il ne s’agit pas de se retourner sur un passé lointain, « rescapé d’un grand naufrage », le Moyen Âge, et sa musique. Non. Il s’agit tout au contraire d’en saisir le surgissement dans le temps d’alors, la naissance, la puissance d’apparition, comme un art nouveau (ars nova qui suscita l’hostilité de l’Église), ces airs et chansons de troubadours qui furent un printemps pour l’Europe, une éclosion, et un enchantement. Guilhem, Aliénor, Raimbaut d’Orange, Béatrice de Die, Rutebeuf, ce sont quelques-unes des figures de cet épanouissement affectif et esthétique, où le poétique croise le théologique, avec insolence, douceur, allégresse.
De la rencontre de Patrick Boucheron et Bruno Allary est née une composition littéraire et musicale passionnée autour de poèmes, de manuscrits et de musiques des XIIe, XIIIe et XIVe siècles.

« Mais il n’y a pas de musique médiévale, vous dis-je, il n’y a que des notes jetées sur des manuscrits ; elles sont comme des gouttelettes qui frémissent, qui grelottent, qui condensent le monde entier en des miniatures irisées. Elles attendent là, elles ont tout leur temps. Nul ne sait vraiment comment il faut les jouer, avec quels instruments, et surtout comment il conviendrait de les écouter. Alors voyez avec quelle douceur elles viennent vers nous, enrobées de leur gangue de solitude, si désireuses de faire sonner à nos oreilles l’éclat du neuf. »

France Inter : L’heure bleue fait aujourd’hui ses gammes avec l’historien Patrick Boucheron qui revêt les attributs du troubadour pour chanter les mélodies du Moyen-Âge avec un nouveau livre CD “Contretemps” (Seuil).

La Grande table reçoit l’historien Patrick Boucheron. Il présente une création inédite, Contretemps avec les musiciens Bruno Allary et Isabelle Courroy

Pour le cinéma, aux côtés d’Arman Amar / Long-Distance, pour les films de Yann Arthus Bertrand.

LEYLA ET MAJNUN from ISABELLE COURROY – Flûtes kaval on Vimeo.

Elle compose la B.O du film Jasmine du réalisateur Alain Ughetto / Les films du Tambour de soie.

En Ciné Concert : Grass, le combat d’une nation pour la vie. Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack et Marguerite Harrison. 1925 /70’– USA

Ce film a inspiré à Isabelle Courroy (France) et Shadi Fati (Iran), une création musicale originale et inédite.

Creuser le sillon des flûtes obliques

L’instrument que je joue est un porte parole. C’est parfois un lance flamme.

Isabelle Courroy

Aux côtés de Shadi Fathi avec le projet L’Immobile voyage

L’immobile voyage en trio : Shadi Fathi – Isabelle Courroy – Wassim Halal

Au sein du Quintette Aksak. Depuis 1989, en compagnie des mêmes musiciens : Philippe Fransceschi, Christiane Ildevert, Patrice Gabet et Lionel Romieu. Une constance scénique peu commune et une discographie abondante..

Croiser les esthétiques

Canticum Novum, est un ensemble spécialisé dans les répertoires de musique ancienne. Isabelle Courroy a rejoint l’Ensemble pour les créations Aashenayi (aux éditions Ambronay), TOPKAPI, Emzara , Alb’sma et Samaï

En 2015, lors de son premier voyage à Tokyo, elle entame une collaboration avec le joueur de Shakuhatchi Akihito Obama.

De ces premiers échanges naîtront d’incroyables réalisations dont les ramifications perdurent aujourd’hui tant en France qu’au Japon.

La route de la soie en concerts au Japon 2018 et 2019. Avec Jiang Jian-Hua, Ehru / Tsugumi Yamamoto, Koto / Yutaka Oyama, Tsugarushamisen /Akihito Obama, Shakuhatchi et l’Ensemble Canticum Novum.

Aux côtés de Mireille Collignon, viole de gambe et de la Cie Rassegna, Il sole non si muove, se penche sur la circulation des chansons profanes au XVIème siècle. (Album Buda Musique)

Zaman Fabriq (la fabrique du Temps) avec la Compagnie Rassegna

Bruno Allary / Guitares et direction artistique, Cheikh Zeïn Mahmoud /chanteur soufi de Haute Egypte, Isabelle Courroy / Fûtes kavals, Tiko / Human Beatbox, Philippe Guiraud / Basse

Faire se rencontrer les publics

Avec les Arts du cirque : La Rose des vents en compagnie de la chorégraphe Aïcha Aouad.

Transmettre

Souvent sollicitée comme pédagogue, (CNFPT, Conservatoires de Strasbourg, Nancy, Metz, Marseille, Festival Suds’Arles, Isabelle Courroy intervient régulièrement à L’I.I.M.M (Institut International des Musiques du Monde) d’Aubagne et au C.R.I du Pays d’Apt..

Sa double culture à la fois traditionnelle et savante lui permet de créer des passerelles entre les genres musicaux et les méthodes de transmission orale et écrite.

Sa double culture à la fois traditionnelle et savante lui permet de créer des passerelles entre les genres musicaux et les méthodes de transmission orale et écrite.

Discographie

Une vingtaine d’albums depuis 1992

Coup de coeur de l’Académie Charles Cros en 2014 et 2019, Choc du Monde de la Musique en 1998, ffff de Télérama, Choc du Monde de la Musique et Diapason d’Or en 1996, Victoires de la Musique 1992, Diapason d’or en 1992

Prochains enregistrements et sorties d’album :

Automne 2020 : Contretemps, avec Patrick Boucheron et Bruno Allary. Livre disque aux éditions du Seuil.

Hiver 2021 : Confluence#2 – Le chant des sources

Printemps 2022: Confluence#3 – Un éloge de l’oblique https://kaval.org/la-trilogie-des-confluences1-2-3/

Al’basma avec l’Ensemble Canticum Novum aux Editions Ambronay. Enregistrement prévu à l’Automne 2020 à l’Abbaye de Sylvanès.

Shiruku avec Tsugumi Yamamoto, Koto / Yutaka Oyama, Tsugarushamisen /Akihito Obama, Shakuhatchi et l’Ensemble Canticum Novum. Enregistrement prévu au printemps 2021 à l’Abbaye de Noirlac.

Focus sur Confluence#1 – Album de compositions personnelles

Buda Musique 2014 / Production MCE &L’OB
Création soutenue par la Région PACA

Isabelle Courroy – Les transmutations d’un souffle

par Laurent Aubert. Atelier d’Ethnomusicologie de Genève

Abreuvée aux sources pour l’essentiel turco-balkaniques de son instrument, Isabelle Courroy croit aux fulgurances de l’improvisation, dont émane l’essentiel de son répertoire. Entre méditations solitaires et fusionnelles connivences, les souffles éoliens de son kaval vous chamboulent l’âme pour mieux vous entraîner dans leurs volutes enivrantes.

Extraits Confluence#1 à écouter

D’apparence modeste et rustique – un simple tuyau percé de quelques trous –, le kaval n’est pas pour autant un instrument facile à manier : il faut toute la délicatesse et la force de conviction d’une véritable artiste pour en maîtriser les ultimes subtilités. Ces qualités sont ici mises au service d’une inspiration kaléïdoscopique, sans cesse renouvelée au fil des pièces qui, comme les perles d’un rosaire, s’égrènent dans cet album aux mille orients.


Tournées et Festivals …

… Winter Sochti Festival (Moscou), La Philharmonie de Paris, Festival Oh les beaux jours au Théâtre de la Criée de Marseille, Festival d’Ambronay, Festival de Musiques sacrées de Fès, de Perpignan, Festival de La Chaise Dieu, La Grange Meslay, La Folle Journée de Nantes, La Folle Journée de Tokyo, La Folle Journée de Iekaterinbourg, Festival Via aeterna de Nara (Japon), Festival International des Musiques à l’Ecran de St Raphael, Festival Les Suds’Arles, Festival de Sant Chartier, De bouche à oreilles de Parthenay, Les Joutes musicales de Correns, Aux heures d’été de Nantes, Festival du Chateau d’Ars, Les rencontres de la voix – Vézelay, le Festival d’Ambronnay, la Fondation Royaumont, le Festival de Calvi, Festival de Chaillol, Le Printemps de Bourges, Babel Med, La Fiesta des Suds, Les temps chauds, Festival International de Palma de Mallorca


Interviews

L’immobile voyage Trio – Interview Michel Flandrin 7 octobre 2015 – Avignon

Interview  Radio Télévision Suisse. Nov 2014.

Documentaire


Crédits photos : Françoise©Gourichon – Ralph©Louzon – Muriel©Despiau – Bernard©Pichène

©kaval.org