LOXIAS

Création 2018

Idée originale, dramaturgie et performance scénique – Isabelle Courroy

Concert scénographié pour flûtes kaval, sons fixés et vidéos.

Dossier de présentation


Loxias est une expérience intime.

Pour Isabelle Courroy qui sonde l’obscur et la lumière dans une quête de transparence. Pour le public, dans une immersion sonore et visuelle, convié à tracer son propre cheminement dans le paysage onirique qui s’offre à lui. Loxias nous parle aussi de notre relation essentielle aux éléments de notre terre, de notre condition individuelle et collective d’être humain, de la gravité et du souffle, de la chute et du renouveau, finalement des expériences qui fondent toute existence et conduisent, peut-être, à la découverte de l’équilibre.

CREATION LES 7 et 8 DÉCEMBRE 2018 au VÉLO THÉÂTRE d’APT (84)

Production L’Oreille buissonnière – Administration déléguée à MCE Productions  – Marseille

Avec le soutien de la région PACA et de la DRAC.

Contact : loxias-contact@kaval.org


Teaser 1’20 (première phase de création à La Cité de la Musique de Marseille – 9 Février 2018 – Hadrien Bels)

LOXIAS, l’oblique et le cristal
“Loxias” signifie “l’oblique” en grec. C’est l’un des surnoms d’Apollon qui délivrait ses oracles à travers la parole énigmatique de la Pythie. Le message délirant n’était pas droit. Le cri disloqué obligeait à s’engager sur le chemin périlleux de l’interprétation, celui qui se joue des perpendiculaires tracées par les certitudes ou habitudes de penser.
L’oblique est un axe, c’est aussi le nom d’une famille de flûtes dont font partie les kavals. Ces instruments archaïques sont à l’origine de simples tubes au creux desquels depuis la nuit des temps, des musiciens viennent mettre en vibration leurs souffles.
Instruments des Bergers et des Dieux, faites d’os, de roseau ou de bois, ces
flûtes ont pour racine le mot « q-wl », « parole » en arabe, « promesse » en
persan.

Le message dont elles sont porteuses traversera ici d’autres
matériaux. Ce seront le cristal, le cuivre et le plexiglass dont l’impact affecte au moins autant notre imaginaire que nos yeux ou nos oreilles.
Les opalescences du plexiglass, l’opacité flamboyante du cuivre et la
transparence minérale du cristal enchantent tour à tour les étapes de ce
cheminement organique vers plus de transparences.
Les lumières et les vidéos d’air, terre, feu et eau, façonnent le paysage onirique de cette progression dont la musique est l’expression et le souffle, la matière.

Au départ de cette création, il n’y avait pas d’instrument, pas de musique, aucune vidéo, aucun scénario.

Il y avait juste l’idée de la transparence  à partir de laquelle il fallait tout inventer… jusqu’aux instruments eux-mêmes

Isabelle Courroy a choisi le cuivre, le plexiglass et le cristal, pour leurs qualités physiques mais aussi leurs valeurs symboliques.

Pièces mixtes pour kaval et sons fixés :

  • Michel Moglia : Chant thermique (4’10)
  • Zad Moultaka : Ard (9’10) – Zaib Rouwakou (8’12) –
  • François Wong : Et le vent… (7’30), La Frontière du Gueulard (8’12), Des Équilibres de Babel (11’03)

Pour écoute : Soundcloud Loxias

Prises de sons au studios : Nerves – Salon de Provence (13) et Alys – Gap (05)
Merci au CIRVA (Centre International du verre et Arts plastiques) – Marseille (13) pour les prises de son réalisées dans leurs locaux par François Wong , et à Larbi Saya pour les vidéos captées dans son atelier de verrerie à Paris pendant que Ludovic Petit travaillait sur les flûtes et les objets de verre de Loxias.

Création Vidéos:  Ralph Louzon

Création lumière:  Gérard Nuel
Installations scéniques:  Tom Rider
Mises en espace sonore (diffusion en 6 points):  François Wong

Conseils artistiques: Ralph Louzon
Conseils à la mise en scène: Jean-Charles Lemoine et Tania Castaing (Vélo-Théâtre)
Conseils à la gestuelle : Catherine Vernerie

Création graphique : Ralph Louzon
Fabrication des flûtes: plexiglass et cuivre par Isabelle Courroy, cristal par Ludovic Petit (Atelier Larbi Sayah)

Les vidéos de Ralph Louzon ont été réalisées au cours de la fabrication des flûtes de cristal par Ludovic Petit, verrier scientifique.

Les prises de son de François Wong on été faites au Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques (CIRVA).

Tom Rider, plasticien  a conçu et fabriqué les objets différents scéniques : le sablier et le mobile harmonique.

Contact diffusion

©kaval.org